Comment identifier les symptômes de la cruralgie ?

Très douloureuse, la cruralgie est très proche de la sciatique. Découvrez quelles sont les douleurs associées à un nerf crural coincé. Reconnaître les symptômes de la cruralgie vous permettra d’être rapidement traité et soulagé.

Souffrez-vous de cruralgie ?

La cruralgie est également connue sous le nom de névralgie crurale.
Lorsque le nerf crural est coincé, des douleurs dans la partie inférieure du corps peuvent se faire ressentir de jour comme de nuit.

Les symptomes de la cruralgie sont dans un premier temps une douleur (comme des brûlures ou des décharges électriques) située le long du nerf crural.
Le nerf crural (à présent appelé nerf fémoral) prend naissance dans la moelle épinière et sort entre les deuxièmes et quatrièmes vertèbres lombaires (L2, L3 ou L4). Le nerf crural traverse la cuisse, le genou, le mollet de la jambe, la cheville et le pied. Son rôle est de contracter les muscles (notamment le quadriceps de la cuisse). Il est également responsable de la sensibilité dans ces parties du corps.
Vous pouvez avoir une cruralgie à gauche mais aussi à droite, le nerf crural étant présent sur les deux côtés du corps.
Le nerf crural peut être coincé ce qui donne une inflammation qui fait mal à l’aine, dans la fesse, des douleurs à la cuisse pouvant aller jusqu’au genou, sur l’avant mais aussi dans l’intérieur de la jambe. La douleur peut aussi se faire ressentir dans le bas du dos, dans ce cas-là, le nerf crural coincé donne ce que l’on appelle une lombo-cruralgie. L’endroit de la douleur est différent d’un patient à un autre car il dépend de l’endroit où le nerf crural est coincé.

Dans les cas les plus graves, on peut parler de cruralgie paralysante : le nerf crural coincé peut empêcher de façon partielle ou totale le fonctionnement de certaines parties du corps comme le genou ou le pied. Parfois, la cruralgie se manifeste aussi par le fait de ne plus maîtriser certaines parties du corps : vous pouvez par exemple avoir l’impression que votre genou ne fonctionne pas correctement (vos réflexes sont diminués).
Pour résoudre le problème de ce nerf crural coincé trop tardivement décelé, il faut intervenir chirurgicalement.

D’autres symptomes de la cruralgie

La douleur liée à la cruralgie est très intense. La cruralgie est plus douloureuse que la sciatique. À cette douleur à la cuisse ou à l’aine peut s’ajouter une très grande sensibilité dans la zone concernée, cela vous fait mal lorsqu’on vous touche. Un autre symptôme de la cruralgie est une impression de brûlures et picotements appelée paresthésie.

Il est important de traiter la cruralgie rapidement. Non seulement pour que vos douleurs à la cuisse disparaissent mais aussi parce que si celle-ci n’est pas prise à temps, elle peut causer des dommages irréversibles comme des troubles urinaires ou des paralysies. De plus, le nerf crural peut être abîmé et ne jamais fonctionner comme avant l’apparition de la cruralgie.

La cruralgie provoque donc une douleur à la cuisse, à la jambe ou au pied qui est augmentée pendant l’effort ou quand on s’assoit. Le nerf crural coincé peut également faire mal lorsque vous déféquez, toussez ou éternuez.

Il est important de connaître les symptômes de la cruralgie dans la mesure où celle-ci est régulièrement confondue avec la sciatique. Elle est moins fréquente mais fait ressentir le même type de douleur que cette dernière à des endroits du corps différents. Si vous avez des douleurs dans la cuisse, consultez rapidement votre médecin généraliste.